Paul Bossé. Gau

Dans le village avec pas d’nom que nous connaissons si bien
iNeedafix le gaulois junky sait pu où donner d’la tête
Ça fait des lunes i’a pas eu d’potion magique
Pis ses nerfs sont prêts à lui sauter à la gorge

                        Quand est-ce le druide vient back d’la forêt 

Fabula peut onduler-by s’en aperçoit même pas
Que l’barde lui yodel ses pires écœuranteries
Même Analfabétix qu’i hûche FISHFIGHT
Tout ça i’ s’en Toutadamn

                        Dis-moi pas i’é parti way là-bas aux Carnutes 

Blotti dans le coin d’sa hutte à chewer les lacets de ses sandales
iNeedafix a froid
Le printemps pourrait essayer plus fort
Les Romains lately
Cé pas mal Pax
Hence
Le dindon frette

                      Wonder si c’est vrai qu’le village garde une marmite de secours 

Une fois iNeedafix s’est coupé la langue
Sur la serpe d’or à Paranomix
On lui avait dit que le gui fraichement cueilli
Avait des propriétés magiques

                        J’en prendrais pas plus qu’une louchée 

Pour se tchindre aller les matins qu’i fait blême
I’ s’récite en boucle les meilleurs vers d’Ovide

                          Ante mare & terras
                         Unus erat toto natura vultus in orbe
                         Quem dixère Chaos

Si ça continue de même
Bélénos knows
Ç’pourrait sa next rasade soit yinque à l’équinoxe
Quance Jimihendrix v’avoir besoin d’bras
Pour réaligner ses dolmens

                        Ça vaut e-rien de dire au ciel de bouger plus vite

Tout l’monde sauf iNeedafix itch pour le retour d’
Astéroïde pis son pitbull bleu Obstétrix
Chaque fois qu’i reviennent z’eux
Le village entier vire lunaticus
Sanglier délirium noyé dans les rottes de cervoise

                        À écouter le p’tit fucker s’vanter chaque occasion i’a eu
                        De gouter à sa gourde 

Mais jamais dans ses récits le nabot musclé mentionne
Le glauque intolerabilis du lendemain
Son cerveau tas de marde fumant
Dans un casque rouillé
Où la moindre des actions comme passer la faux
Une épreuve herculéenne
Nécessitant bien sûr

                        Une autre rasade

Les baffes pis le carnage pis les molaires qui flyent
iNeedafix cé pas ça qui l’emballe
Gaspiller ainsi la potion à des fins cromagnonnes
Un peu comme manquer de respect aux divinités
Quance i’en ingurgite lui ses knuckles i’ les usent
À graver des textes poétiques sur whatever surface qu’i trouve
Tablette de marbre façade de montagne grotte marine

                        Quaque aliquam frigida calidus exubero

Un mot après l’autre inspiration jaillissante de ses pores

                        Nix motuque irritus deplorata humanas

 

Paul Bossé
Texte publié dans le No.24 ((Libre))