9. Appel no 1 : acadianisation

GABRIEL
Bonjour

Oui
Oui
C’est moi qui avais appelé
Oui
C’est pour changer la définition d’un mot
C’est ça

Acadianisation
Avez-vous besoin que je l’épelle
Oui
Oui oui
Ça existe

Normalement ça voudrait dire
Qui prend une couleur acadienne
Sauf que là
On s’en sert dans les médias pour décrier la façon de bafouer ou de bâcler la langue de certaines personnes
C’est super péjoratif

Comment
Non
Non non
Ça a vraiment pas l’air d’être du monde qui savent de quoi y parlent
Surtout que quand ils disent ça ils parlent de franglicisation de la langue
Alors que c’est pas vraiment ça être acadien ni ça parler acadien

Ben oui
C’est clair que c’est ridicule de réduire un peuple à son accent
Mets-en que c’est violent
Crissement violent même
Imagine
Se moquer réprimer dénigrer une façon de parler au point de ne même pas chercher à comprendre ce que ce peuple-là pourrait avoir à dire
Ben comme le monde reproche souvent aux Français là
Les français de France
Ouan eux autres-là
C’est ça
Quoi
Ben je sais pas
J’avais pas pensé à ça mais à t’écouter
C’est vrai que c’est épouvantable
Honnêtement moi non plus je comprends pas qu’on se chie dessus de même entre nous autres
Qu’on creuse des fossés
Qu’on cherche pas à construire de pont
Ça nous nuit tellement plus que ça nous aide

En tout cas
Tout ça pour dire
Moi je t’appelle parce que je veux qu’on arrête d’utiliser ce mot-là sans en percevoir l’essence véritable
Je veux qu’on arrête de donner une légitimité au sens diffamatoire qu’on veut lui accorder
Qu’on le voie pas comme une menace
Mais comme une richesse
Qu’on le voie pas comme le signe d’une mort annoncée
Mais d’une survivance qui passe à la vie
Comme quelque chose de moderne qui s’affirme
Qui fait pas juste parler ou écrire dans une langue
Mais qui lui fait quelque chose à cette langue-là
Pour qu’elle continue de vivre
À sa façon
Chez elle

Non
Non non
Raye surtout pas ce mot-là
J’appelle pas pour qu’il arrête d’exister
Juste le redéfinir

Y a-tu une garantie sur ta démarche
T’es pas capable de garantir la portée que ça peut atteindre
À cause des médias sociaux pis ça pis les scandales pis les on sait jamais
Non c’est correct je le sais que t’as pas grand budget
Ton slogan de compagnie c’est ça coûte rien d’essayer
Non non ça va
Merci d’avoir pris le temps

Bonne soirée là

S’cusez
C’était important de régler ça

 

Gabriel Robichaud

texte publié dans le No 20, Solitudes