Jour 11 des Chemins de vers

En cette onzième et avant-dernière journée de publication des Chemins de vers, la revue Ancrages lance un poème de Violaine Forest, Shepody Bay, Hopewell.

 Et comme c’est vendredi et que nous sommes généreux, vous pourrez également lire le poème de Michel Pleau, intitulé Peut-être un poème d’amour, dialogue dans le temps, l’histoire et la poésie entre le poète de Québec et un texte bien connu d’Herménégilde Chiasson.

Depuis le 12 décembre, Ancrages publie un auteur par jour – deux aujourd’hui parce que c’est vendredi ! – pour célébrer en lecture cette période de réjouissances.

Jour 1. Samantha Barendson. Route vingt-six
Jour 2. Simon Brown. L’ami en trois
Jour 3. Martine Jacquot. Route. Escalier. Crépuscule
Jour 4. Khalid El Morabethi. Alzheimer
Jour 5. Orianne Papin. Selfie
Jour 6. Valère Kaletka. Le mot et L’accroche
Jour 7. Marianne Desroziers. Le carnet rouge
Jour 8. David Cheramie. Il passe devant. Je suis bien dans ta peau. Le temps perdu
Jour 9. Véronique Sylvain. Décadence matinale. Franco quoi
Jour 10. Christian Roy. On est devenus étranges. Je m’apprête à te quitter tout en douceur

Hors-série : Michel Pleau. Peut-être un poème d’amour

Bonne lecture !

Ancrages compte sur l’appui de l’Association acadienne des artistes professionnel.le.s du Nouveau-Brunswick, du Département d’études françaises de l’Université de Moncton, de la ville de Moncton ainsi que du gouvernement du Nouveau-Brunswick par l’entremise du ministère du Tourisme, du Patrimoine et de la Culture.