Virginia Pesemapeo Bordeleau. Territoire

je dirai la valse des constellations
un ours endormi
un regard de femme
j’irai retracer les lacs immobiles
danser en cercle
chanter l’eeyou aimun
qui repose son écho
sous les pas du caribou eetuk

hériter du territoire ancien
où seule la mémoire des forêts
reste vivante
par le souffle des vents

Virginia Pesemapeo Bordeleau

Publié dans le 31e numéro de la revue Ancrages Vivant

error: Attention: Le contenu est protégé contre le vol