Isabelle Duval. Autoportrait sur ciel ouvert (extrait)

Je vais m’échapper par le haut
je prends mon élan

ce n’est pas un envol
c’est une exclamation
avec toute la chair qu’on peut mettre dedans

je vois très bien
où je pourrai aller
en m’échappant par le haut

mon corps en feu
dans le corps de mon ombre
longs gants de velours
à l’intérieur de la peau

moi illuminée avec ma vie dans mes mains
comme invention nouvelle

quand tout regarde la lumière
moi je regarde le tout

Isabelle Duval

Publié dans le 31e numéro de la revue Ancrages Vivant

Abonnement à la liste d'envoi

Abonnez-vous gratuitement à la liste d'envoi et recevez nouvelle des parutions, projets et appels à texte de la revue Ancrages.

error: Attention: Le contenu est protégé contre le vol