Marika Drolet-Ferguson. lien de sens

nos amitiés qui s’éloignent, celles qui s’empressent et celles qui s’endorment, celles dont la distance appelle à l’ennui celles dont le chemin se creuse

nos amitiés depuis toujours et celles qui n’ont plus rien à se dire
et celles qui croient en ces moments pour se sentir ensemble, pour se relier pour se porter

nos amitiés qui se pointent par surprise au lever du jour en route vers quelques heures à tes côtés

nos amitiés qui se regardent droit dans les yeux
en sachant très bien que tout n’est pas dit
mais en choisissant aussi très bien de laisser ça ainsi

nos amitiés qui s’admirent, celles qui en voudraient beaucoup plus qu’il n’y a à offrir dans les circonstances pourquoi est-ce que je me fie aux circonstances

nos amitiés qui apparaissent, celles qui s’enflamment, celles qui s’embrassent

nos amitiés qui s’étirent longtemps et encore plus loin que je ne l’aurais imaginé

nos amitiés qui nous devancent, nous animent et nous montrent

nos amitiés qui dérangent et celles qui soignent, en même temps

Marika Drolet-Ferguson

Image : Estelle Bonetto, détail de l’exposition Échos, photographies, miroir, 2020.

Publié dans le No 26. Entre ciel et mer. Rencontre Est-Ouest
Numéro conjoint des revues Ancrages et À ciel ouvert