Trnka, Olivia Csiky

Olivia Csiky Trnka

Née à Bratislava, Olivia Csiky Trnka voyage beaucoup, parle plusieurs langues et s’intéresse aux abysses. Après le Conservatoire national, la Manufacture à Lausanne et un master en histoire de l’art sur le sublime, elle fonde la compagnie Full PETAL Machine. Elle écrit et met en scène Mais je suis un Ange !, une création sur le désir après la mort, puis ReNaissances, des lectures croisées renaissantes avec Alexandre Morel.

Puis vient Paupière Train Fantôme, une conférence performative sur les rêves. Elle écrit Protocole V.A.L.E.N.T.I.N.A, un stand-up spatial. Cette pièce est est lauréate du concours Arrière-Plan organisé par l’Observatoire de l’Espace – Centre National des Études Spatiales à Paris et le Théâtre de la Bellone à Bruxelles ainsi que la Fabrique de Théâtre à Frameries. La création est en cours.

Elle écrit de la poésie, pour se souvenir des séismes quotidiens. Elle réalise également de courtes formes vidéos qui viennent enrichir sa collection des Précipités, des vidéopoèmes projetés sous forme d’installation ou au cinéma. Petit Dernier, par exemple, est projeté au Festival du Film de Fesses de Paris en 2017.

Elle est en résidence à la Factorie, Maison de la Poésie au Val de Reuil pour en créer la forme live, un concert de vidéos et poésie : BLACKLIGHT.

Elle travaille souvent en collectif, que ce soit avec Les Générales, Sweet&Tender ou les Krash Kontes Kabaret

Elle intervient régulièrement comme dramaturge sur des spectacles. Elle travaille également comme interprète contribuant à l’écriture du plateau. Elle joue et danse entre autres pour La Ribot, Marcel Schwald, Yvan Rhis, Françoise Courvoisier, Valentin Rossier, Anaïs de Courson, Eric Dévanthery et Marc Liebens.

Au cinéma, elle a travaillé avec Virginie Despentes, les Dowdle Brothers, Lionel Baier, Jacob Berger, ou encore Rodolphe Olcèse, François Chang, Michael Portnoy et Fairouz M’silti.

Jouant des rapports du texte, de la vidéo, du théâtre, de la danse et des arts plastiques, Olivia Csiky Trnka avec sa compagnie Full PETAL Machine envisage la scène comme une expérience et revendique la notion de laboratoire. Elle cherche un discours critique entre l’absurde, le violent et l’intime. Notre monde est excité, irrationnel : touchons les fanatismes tristes comme les cultures ingénieuses ! 20170428

Cie Full Petal Machine

Texte(s) de cette auteure :