Joanie Serré. Patata split

je dédicace le coin de ma cuisine
dépose chaque couteau au coin de la porte
en attente

découpe les patates
peluche ce qui reste
silence huileux l’éponge qui glisse
au fond du robinet

nous sommes humains
déçus de la vie
je plonge ma fourchette
empile le fromage sur ma langue
chaque bouchée une affirmation salée
inondée de fécule

je collectionne le sable dans ma bouche
la poutine m’affame toujours

Joanie Serré

Texte publié dans le No 37. La patate

Abonnez-vous à la liste d'envoi!

error: Attention: Le contenu est protégé contre le vol
Aller au contenu principal