No 18. Le Projet poétique planétaire, volet acadien

Avec son 18e numéro, la revue acadienne de création littéraire Ancrages propose plusieurs rencontres inusitées. La première entre artistes visuelles et auteur.e.s. La seconde entre les artistes et des publics pris sur le vif.

Le numéro est aussi une double collaboration. Tout d’abord avec l’atelier d’estampe Imago pour la production d’une série d’affiches et avec OuLiPo pour une création littéraire soumise à des contraintes préétablies. Ancrages s’est ainsi retrouvée au cœur d’un carrefour de création qui a provoqué la rencontre de 10 auteurs et artistes visuels, la production d’un numéro et d’une série d’affiches (sérigraphies et poèmes) distribuée dans plusieurs endroits au Canada, et l’envoi de près de trois cents poèmes à des destinataires choisis au hasard.

Photos des affiches produites dans le cadre du numéro 18, telles qu’affichées dans les devantures de commerces à Sudbury. Photos : Chloé LaDuchesse

Pour la petite histoire…

En 2017, Ancrages a forgé un partenariat avec Jacques Jouet, un poète français membre de l’Ouvroir de littérature potentielle (OuLiPo) venu en Acadie travailler à un projet de poésie épistolaire avec ses collègues écrivains Cécile RiouNatali Leduc et Marc Lapprand. À eux quatre, ces auteurs ont écrit et envoyé plus de deux cents poèmes en s’inspirant directement ou indirectement d’un ouvrage pigé à même la bibliothèque de M. Jouet (l’OuLiPo travaille sous la devise de la contrainte, alors on ne pouvait pas très bien y échapper). Les textes des PPPistes ont tous été envoyés par la poste à des destinataires en Acadie, puis la revue Ancrages a épaulé la bande de poètes dans la tenue d’une lecture publique le 3 août 2017 à l’Église historique de Barachois.

Un an plus tard, une nouvelle équipée de poètes prenait le relais du Projet poétique planétaire (car c’est ainsi que M. Jouet a nommé son projet) pour envoyer, cette fois, une bonne soixante-dizaine de poèmes inédits à des lecteurs en France. Paul Bossé, Sébastien Lord-Émard, Émilie Turmel et Marie-Christine Collin se sont livrés à ce jeu, s’inspirant cette fois d’ouvrages pigés sur les rayons de la Bibliothèque Champlain.

Deux artistes visuelles, Carole Deveau et Natali Leduc, ont été approché pour répondre aux symboles et icônes abordés dans les textes des auteurs, par exemple le corps, le jazz, l’hymne national acadien, l’Amérique mythique. Les artistes visuelles ont répondu aux textes avec une série d’images pour exposer et décomposer une réalité créée de toute pièce : le homard qui est utilisé comme symbole promotionnel de l’Acadie, la cuisine qui représente l’antre maternel, ou bien la maison/l’habitation qui est présentée ici en kaléidoscope pour en démontrer toute sa complexité. Les symboles, tels des contraintes.

Huit affiches ont été produites en série et présentées à Sudbury, Dieppe et Moncton. Des jeux d’affiches ont également été envoyées à l’Université de Poitiers, à l’Université de Victoria, à UNB, à l’Université de Montréal, à la Maison de la littérature, au Regroupement d’éditeurs franco-canadiens et au Banff Centre for Arts and Creativity.

Une sélection de textes signés par ce groupe d’écrivains et celui du premier volet du PPP en Acadie vous est offerte, chers lecteurs, sous le pli de ce numéro. Vous y trouverez également les affiches réalisées par les artistes Carole Deveau et Natali Leduc.

En vous souhaitant une bonne lecture et de belles découvertes,

Le comité de rédaction (Joël Boilard, Monica Bolduc, Paul Bossé, Jean-Pierre Caissie, Herménégilde Chiasson, David Décarie, Dominic Langlois, Sonya Malaborza)

Poèmes du volet 1, été 2017

Envois de Jacques Jouet.
Envois de Marc Lapprand.
Envois de Natali Leduc.
Envois de Cécile Riou.

Poèmes du volet 2, été 2018

Envois de Paul Bossé.
Envois de Marie-Christine Collin.
Envois de Sébastien Lord-Émard.
Envois d’Émilie Turmel.

Les affiches

Carole Deveau et Sébastien Lord-Émard
Carole Deveau et Émilie Turmel
Carole Deveau et Paul Bossé
Carole Deveau et Marie-Christine Collin

Natali Leduc et Cécile Riou
Natali Leduc et Marc Lapprand
Natali Leduc et Jacques Jouet
Natali Leduc et Natali Leduc

Photo de couverture : Carole Deveau

Ce projet a pu être réalisé grâce à l’appui financier du Conseil des arts du Canada et du gouvernement du Nouveau-Brunswick. Nous en sommes reconnaissants.

Ancrages compte aussi sur l’appui du Département d’études françaises de l’Université de Moncton et de l’Association acadienne des artistes professionnel.le.s du Nouveau-Brunswick.