Cousineau Mollen, Maya

Maya Cousineau Mollen vient de la communauté de Mingan au Québec (région Côte-Nord) . Elle est de la nation Innu-Montagnaise. Elle a été adoptée à l’âge de 10 jours par une famille québécoise.

Elle a grandi par la suite à côté de sa communauté. Ce fut une enfance un peu solitaire et plongée dans son monde imaginaire. C’est durant son adolescence que Maya a commencé à écrire de la poésie.

Durant ce temps, Maya a été approchée par Maurizio Gatti afin de publier quelques textes dans son anthologie d’auteurs autochtones francophones. L’un de ses poèmes a également été choisi pour une ligne d’écoute contre le suicide.

En 2018 elle fait partie du groupe de signataires et d’alliés de la lettre aux artistes de Kanata de Robert Lepage et mène un dialogue avec l’équipe, ce qui lui permet de rencontrer et de nouer des liens avec Ariane Mnouchkine, fondatrice du Théâtre du Soleil à la Cartoucherie du bois de Vincennes.

En aout 2019, elle signe une nouvelle pour l’ouvrage collectif Amun (Rassemblement en Innu) aux éditions Dépaysage, avec neuf autres collègues d’origine innue, huronne-wendat, métisse et crie, évoquant la vivacité des cultures autochtones d’Amériques du Nord malgré les offenses qu’elles ont subies et subissent encore.

En septembre 2019, elle publie son premier recueil de poésie, préfacé par Ariane Mnouchkine, Bréviaire du matricule 082, (Hannenorak), où elle explore les multiples chemins de la colère, qu’elle soit territoriale, identitaire ou entourant la notion de féminité.

En décembre 2019, elle est invitée pour une résidence d’écriture, des ateliers et des débats sur la question autochtone au Théâtre du Soleil. 20210329

Textes par cette autrice :