Joannie Thomas. Si mes ancêtres

si mes ancêtres pouvaient parler
elles me diraient
qu’il n’est pas nécessaire de mettre le chapelet sur la corde à linge
qu’un mariage sous la pluie n’est pas un mauvais présage
comme le jardin a autant besoin d’eau que de lumière

elles me diraient
qu’une patate flotte quand la saumure est prête

elles me diraient
que les poules sans tête peuvent courir

elles me diraient
qu’un soleil couchant rouge annonce la chaleur du lendemain

elles me diraient
que ma voix est une porte d’entrée vers l’âme
et que mon cœur en est la clé

si elles pouvaient parler
elles décideraient pourtant de se taire
seulement pour qu’on puisse écouter le silence

 

Joannie Thomas
Texte publié dans le No. 23 iskwêwomxn