Marc Chamberlain. deus ex rosea

23h-24h
Moncton, N.-B.
Pink Flamingo Cabaret / Lounge
Endroit idéal pour se mouiller le bec tout en fantasmant sur le rituel transcendant du geste corporel séduit par le tout-néon. Et j’aime bien les faux palmiers.

i.
on me dit que les
flamants sont roses
à cause
qu’ils mangent
trop de crevettes

je suis intolérant
au shellfish mais
ici, j’avale les regards
qu’on me lance
tout rond
coudes sur le bar
sans chaser
sans sauce
sans soucis

je m’avance vers le stage
je fais face à un énorme miroir

j’aime qu’on me regarde
et je me permets
de me dire belle

je prends une photo
de moi-même
prenant une photo
de moi-même

je retourne au bar
et la bénédiction
continue

je sors mon calepin
j’écris :
« j’aime Moncton
plus que l’Acadie »

me demandant
combien la tolèreront, celle-là
alors que moi je rougis
en la digérant

je tourne la page

ii.
en fait, je réalise que
je me métamorphose :
you are what you eat

et me voilà flamant
épanoui
dieu païen
de Moncton

cette ville-contradiction
qui s’inspire en
se nourrissant

où on hûche mon nom
au lieu de sacrer

iii.
je suis flamant
dieu païen
de Moncton

et m’adorer sera
la treizième tâche
herculéenne
de cette ville déjà
trop pleine d’elle-même

iv.
et lorsque ses prophètes poseront
mes louanges sur papier
me décorant bec
me teignant plumage
je m’en fuckerai de la couleur
que coulera leur encre

 

Marc Chamberlain
Texte publié dans le No.21 Acadie24