Marie-Christine Collin. Envoi 1

Poème adressé à Mme Chantal Mouille, Châtellerault.

Le jour je m’accroche qu’à un câble
Et le soir j’ai rarement sommeil

J’ai des racines de ronces dans l’cœur
Leurs pousses résonnent dans mes oreilles

Je suis pas encore admirable
Mais l’aube attendra mon éveil

Je vis pas encore d’algues et de fleurs
Demain peut-être, s’il fait soleil

Marie-Christine Collin
Texte publié dans le No 18.