Véronique Sylvain. Décadence matinale. Franco quoi


Annie France Noël. Learning Emotional Languages (I), Duochrome Polaroid, 26 x 26” 2017.

Décadence matinale

Le matin
mes cheveux sont
un party de Noël
où personne
n’est invité.

Devant la glace,
ma face crie famine,
puisqu’elle a besoin
d’une bonne claque
de caféine.

Face à la révélation
du miroir de ce matin,
j’ai décidé de ne plus acheter
de condiments, puisque

les cheveux qui tombent
dans mon assiette
fournissent maintenant

le poivre

et

le sel.

 

Franco quoi

Entre Ottawa
et North Bay

ma langue
est une craie
de tableau
qui s’efface

comme le fromage
d’une poutine
canadienne
dans un Truck Stop.

Une poutine
québécoise
sans crottes
de fromage.

De longues
cheese curds
avec du gravy
goutant le café instant.

Des frites
qui jouent
aux petits soldats

contre mon
palais.

Entre North Bay
et Ottawa

des french
fries frogs
restent dans ma
tranchée.

Des grenades
dans les fosses
sceptiques

de mes dents
de sagesse…

 

Véronique Sylvain

Textes publiés dans No 15. Chemins de vers. Poésie