Belzile, Albert

Natif de la ville de Dégelis, Albert Belzile a passé son enfance à Saint-Jean-de-la-Lande, petit village servant de frontière à Lac-Baker. Ses études élémentaires complétées en 1959, il se dirige alors au petit séminaire de Rimouski pour entamer son cours classique qu’il viendra poursuivre pendant six ans au collège Saint-Louis d’Edmundston. À son retour d’une année d’étude en lettres françaises à l’Université Laval (où il a surtout fait du théâtre avec la Troupe des 13), il entame une carrière à la radio d’Edmundston jusqu’en 1975.

Auteur-compositeur et chanteur humoriste au temps des boîtes à chansons, il a touché depuis à plusieurs expressions artistiques, que ce soit l’écriture poétique (Des maux et cris en do malheur, 1987 ; Du Choc à l’Âme, 1999 ; Les pleurs du mâle, 2002) ou dramatique radiophonique (Cassandre, 1998 et quelques autres textes), de même qu’à la radio (où il a œuvré pendant une quinzaine d’années, dont trois à Radio-Canada) et à la télévision où il a pris part à de nombreuses émissions. Acteur dans une dizaine de films, dont Massabielle, Le Grand Jack, Bricklin et Les bootleggers d’Atlantique, il a aussi participé au tournage de Belle Baie, séries deux et trois.

De 2004 à 2006, il personnifie Louis-J Robichaud et Mgr Marcel-François Richard dans Les défricheurs d’eau, un texte de Emma Haché.

Au printemps 2008, l’Université Göteborg en Suède l’invitait à prononcer une conférence sur la francophonie canadienne dans le cadre du 400e anniversaire de la fondation de Québec.

Au TPA, il a joué différents rôles entre 1991 et 2011.

Artiste multidisciplinaire, il a créé depuis la fin 2007 près d’une centaine de tableaux à l’acrylique.

En 2010-2011, il joue le rôle de Gonzague dans Wolfe une pièce de théâtre de l’auteure Emma Haché présentée à L’Escaouette, à Moncton, ainsi qu’au théâtre français du Centre national des Arts à Ottawa, de même qu’à la rencontre internationale de théâtre à Québec.

Il personnifie le vieux Tobie dans la série RURAL.COM diffusée à CHAU-TVA à l’automne 2011.

En 2013-2014, il présente quelques spectacles de ses chansons et monologues accompagnés de quatre musiciens, Belzile et beaux galants.

Surnommé par ses pairs « le magicien des mots », Albert Belzile a récemment offert aux lecteurs son plus récent recueil, Variations sur les dérives d’aimer… des textes à voix haute et poèmes à chanter de la dernière décennie, dont plusieurs des deux dernières années. Il table présentement sur la préparation d’un album de chansons. 20170427