Jean-Marc Dugas. La Japonnaise

Photo : Jocelyne Vautour

c’est la Japonaise de Toronto
qui est dans mon taxi

me and her we shall go
we shall go
from self-serve to self-serve
and I will get the hell out of here

wake up Johnny
wake up

Moncton ne sera jamais Montmartre
Moncton ne sera jamais Amsterdam
Moncton ne sera jamais Berlin
même si ici on n’a pas le mur de Berlin
mais on a la fence de Dieppe

Moncton n’est pas Paris
notre ville est tout simplement un amalgame
de toutes ces villes

Moncton monotone

Moncton Pattison

Moncton qui est aussi le cap Canaveral de l’Acadie
paysage d’une fusée qui ne décollera jamais

je partirai dans mon auto
avec la Japonaise de Toronto

we shall go me and her
from self-serve to self-serve

maybe it’s time to go Johnny
maybe it’s time to go

laisse ta secrétaire
laisse tes amis
laisse tes détracteurs détraqués

et partons tout simplement avant qu’on nous foute
une murale sur l’Assomption

Jean-Marc Dugas
Texte publié dans le No.22 Libéré(e)s sur parole : la récidive