Joanie Serré. Nucléus

tout commence par tes yeux
un ciste de circonstance
ils sont les premiers avalés
les premiers servis

tes enfants leurs corps
ton vulgaire que nous portons
(nous t’avons choisi)

blanc braise on marche
renifle croit toucher ce qui reste de ton écho
ton air

j’entends la terre s’immoler sous mes lèvres

tu t’offres
bouillant les mains au sol
les atomes qui se foulent
avec précaution

bonjour Nucléus

nous t’avons choisi

Joanie Serré

publié dans le numéro 32. J’écris ton nom

error: Attention: Le contenu est protégé contre le vol