Myriam OH. Flemme, Calcul, Nulle

FLEMME

Flemme de cuisiner. Les croquettes du chat, ça me va.
Flemme de parler. Les voix dans ma tête, ça me va.
Flemme de m’habiller. Ta main sur mon sein, ça me va.
Pas faim. Rien à dire.
Y a des hivers moins froids que mon regard du jour.
Flemme de porter mon nom.
Flemme de défendre ma place.
Flemme de rendre l’âme.
Pas fière. Ni honteuse.
Juste là. Ce qui n’est ni bien ni mal.
Flemme de douter. La première vérité venue, ça me va.
Flemme de dormir. Les lignes de l’insomnie, ça me va.
Flemme de craindre. La forêt à la frontale, ça me va.
Ta main. Sur mon sein.
Y a des manières moins douces de dire « je tiens à toi ».

 

CALCUL

nous sommes des chiffres qui montent qui descendent sur la balance
nous sommes des cartes d’identité bleues vitales de france de fidélité
nous sommes des couleurs sur le nuancier des émotions disponibles
nous sommes des lettres de motivation d’amour de résiliation d’adieu
nous sommes des annotations griffonnées à la va-vite dans la marge
nous sommes des codes
barres
nous pointons là où nous devons être
nous nous to-do listons
nous sommes des codes
promo
nous nous auto-bluffons
nous ciblons tirons comptons les points
nous sommes des points
barre
nous sommes des notes cherchant une place le long de la portée
nous sommes des timbres verts rouges écopli des timbres fiscaux
nous sommes des mouvements perpétuels flirtant avec la mesure
nous sommes des gestes barrières déplacés de premier secours
nous sommes des chorégraphies des symphonies des florilèges
nous sommes des modes
verbaux
nous plaçons la voix et saturons l’espace
nous nous conjuguons
nous sommes des modes
opératoires
nous nous soustrayons
nous cherchons l’inconnu nous avons les moyens de le faire parler
nous sommes le verbe
être
nous sommes
l’infini.

 

NULLE

Nulle en promesses. Les coups de tête du cœur,
Ça me va.
Nulle en choix. Le parti du doute, ça me va.
Nulle en utilité. Le système D, ça me va.
Pas de preuve. Pas d’alibi.
Y a des terrains vagues plus fertiles que prévus.
Nulle en défrichage d’évidences.
Nulle en chorégraphie sur lieux communs.
Nulle en uppercuts archinulle en vente de rêves.
Sur une échelle de 1 à 10.
Y a rien qui touche terre en moi.
Nulle en chute. Les bleus jusque dans les yeux,
Ça me va.
Nulle en résilience. La salle d’attente, ça me va.
Nulle en abandon. Le pathétisme, ça me sied à
Merveille.
Y a des coups de pieds au cul qui font du bien.

 

Myriam OH

Texte publié dans le 29e numéro Éloge (paradoxal)

Abonnement à la liste d'envoi

Abonnez-vous gratuitement à la liste d'envoi et recevez nouvelle des parutions, projets et appels à texte de la revue Ancrages.

error: Attention: Le contenu est protégé contre le vol