Myriam OH (Ould Hamouda). Dimanche

Manqué le lever du soleil, rien à faire.
Manqué la messe, rien à faire.
Rien à faire, rien à faire.
Prendre le temps d’une orange pressée.
Laisser passer le train en marche.
Brouter un rêve à la volée.
Bonjour, dit une voix encore endormie.
Ce qu’on va faire aujourd’hui, rien à faire.
Comment on s’appelle, rien à faire.
Rien à dire, rien à faire.
Se prendre là où on est dans la vie.
À cet instant précieux.
Où tout.
Est à inventer.

Myriam OH (Ould Hamouda)
Œuvre publiée dans le Numéro 28. Phonésie