SORTIE

Excited as fuck avec nos cris nos miaulages dans la nuit les voies respiratoires débouchées par un alliage d’huiles essentielles ready to go out avec nos voix de cannelle eucalyptus verge d’or plein la bouche watch me look at me in the eyes direct dans les yeux paupières paillettes maquillage waterproof aucune trace de larmes je suis votre shooter girl préférée jouquée sur une playlist parmi d’autres ready to party à faire des cheers pour affronter l’animosité du monde 

Fermeture du puit de Francis.

cheers gang

Aucun lit n’est trop grand
Tant que tes seins savent tricher
Quand j’écris des légendes
Sur ton dos qui respire en bête piégée
Aucune chambre n’est trop petite
Tant que tes jambes deviennent des encyclopédies
Dans lesquels je plonge
Sans me boucher le nez

Un homme qui sait vivre
Prend des grosses bouchées

Fermeture du puit de Sébastien.

Pis lèche son assiette
Juste avant de partir

En ces temps d’incertitude
Où les frontières ferment

Insécurité identitaire des coeurs
Nos voix unies, nos âmes nerveuses

Nos regards s’effleurent comme des caresses
Ces mots non dits, ces mains touchées

En moi la douleur du temps
Et ces écrits… messagers de tes silences…

Encore une fois en offrande
Déposer son coeur en sol inconnu

Espoir d’y voir la racine survivre
Car le temps se venge, dit-on,
De l’attention qu’on lui refuse

Au même endroit, aux mêmes frissons
Aux paroles timides échangées

Fermeture du puit de Maya.

Tout s’est dit en un seul regard
Where I got lost in translation

les yeux beurrés
de nacre
dans les ruelles-vomi
poussiéreuses
je ne peux pas
vous protéger
contre la braise dans les tripes
le déni
le temps d’un millième mensonge
d’une autre étoile
pour vous guider
jusqu’à la rédemption

tout sent encore la lavande
les bras ouverts
à ma propre rescousse
je ne sais pas
lancer
la bouée
assez loin

Fermeture du puit de Monica.

t’auras juste à venir tirer s’a corde

Sébastien Bérubé

Mo Bolduc

Maya Cousineau Mollen

Francis Paradis