Échos

Échos

6 jours – 63 auteur.e.s
Chaine de lettres poétiques
À suivre du 22 au 28 avril 2017
vue d’ensemble

 

J’ai tendu des cordes de clocher à clocher ; des guirlandes de fenêtre à fenêtre ; des chaînes d’or d’étoile à étoile, et je danse.
Arthur Rimbaud, Les illuminations

No 14. Échos. Variation poétique de la chaine de lettres.
Une chaine de lettres est un courrier demandant au destinataire d’envoyer une copie à chacun de ses proches. Elle est le parent pauvre de la vente pyramidale perpétuée jusqu’à aujourd’hui. Le processus de la chaine de lettre vise la prolifération et cherche à se propager dans le temps et l’espace géographique, selon un effet boule de neige.

L’événement Échos, organisé par la revue acadienne de création littéraire Ancrages en collaboration avec le Festival littéraire Frye, est une variation poétique de ces chaines de lettres.

La chaine est parti de Caraquet le samedi 22 avril 2017 pour se démultiplier dans le temps, l’espace géographique et le cyberespace. Le poète Jonathan Roy (Apprendre à tomber, Éditions Perce-Neige, 2012) a écrit un court texte poétique de 50 mots et l’a envoyé par courriel à deux auteur.e.s, de son choix. Ces destinataires ont alors eu 24 heures pour écrire un court poème de 50 mots avec la contrainte suivante visant à assurer la cohésion des chaînes et produire l’écho : ils devaient recycler environ la moitié des mots, c’est-à-dire reprendre 25 mots du texte poétique reçu (qu’ils pouvaient toutefois faire varier). Le lendemain, à la même heure, ces deux auteur.e.s ont envoyé chacun leur texte poétique à deux nouveaux auteur.e.s, et ainsi de suite durant 6 jours.

Le site de la revue Ancrages a publié en ligne les textes à mesure qu’il les recevait (vue d’ensemble). Les textes, disposés en pyramides, ont offert des lectures multiples. En tout, 63 auteur.e.s ont participé à cette œuvre collective. Une installation illustrant le processus de cette création pyramidale a été exposée à la bibliothèque publique de Moncton du 24 au 29 avril. Des textes d’Échos ont enfin été lus par la poète flyée Christine Melanson le samedi 29 avril à 12h30 à la Bibliothèque, près de l’installation.

D’après une idée originale de David Décarie.
Web : Jean-Pierre Caissie et Herménégilde Chiasson
Coordination et mise en ligne : Marilou Potvin-Lajoie
Comité de rédaction : Marie-Ève Landry et Dominic Langlois

Ancrages compte sur l’appui du Département d’études françaises de l’Université de Moncton, du gouvernement du Nouveau-Brunswick et de la ville de Moncton.