Je friboule

Céleste Godin (à l’avant) avec Monica Bolduc, Caroline Bélisle et Joannie Thomas lors de la soirée-hommage à Ronald Léger, le 20 octobre 2016. Photo: Julie Caissie

je friboule
quand le BBQ et Frye
et un code
virent la viande
quand le sang sort

je friboule
quand un peu de boisson
chante Marie-Madeleine
s’est piqué la bedaine
à côté du Five and Ten

je friboule
quand le soleil se couche
plus tard que je pensais

je friboule
quand la canicule trop tard
et le froid trop tôt
changent l’été à sec
et l’automne en pluie

je friboule
quand la sirène se pointe
et aiguise ma lame

je friboule
quand ma bière du retard
d’hier soir
me déprime d’un tout
à l’heure

je friboule
quand l’amour me chandelle
et la montagne grimpe

je friboule
au Deluxe French Fries
quand tu peux pas orderer
avec ta langue
dans ta langue

je friboule
un coke et un hamburger
dad
I don’t understand
the fish is fried

je friboule
des champignons
dans la closet
l’acid dans l’attic pis un trip
«watche tes pieds»

je friboule
des jeunes textos
avec du fromage
et des vieux boomers
on the side

je friboule
quand le steak est cuit
and so is me
une cigarette
pis un wannabe

je friboule
quand le cendrier est plein
la bière vide
et le ronflement s’accentue

je friboule
quand une cigale
se cigare
dans un trou sec
d’une bouche liquide

je friboule
quand le steak et les légumes
sortent d’un trou sexuel
la pierre philosophale
de la prostate

je friboule
quand je tourbillonnais
un dessein
de la galaxie spirale
sans le savoir

je friboule
quand l’amour se présentait
comme un lys de royauté
du pain pour les pauvres

je friboule
quand la richesse suce
le sable entre les dents
et entre les tombes

je friboule
quand l’huile sur le dos
et du sel sur les tranches
forment des perles jaunes
explosives

je friboule
quand la fonte du blanc
se mêle au bleu du rêve

je friboule
quand les Chinois nous aiment
avec les restaurants
et les adoptions
des noms qu’on mange
entre les pâtés de maisons

 

Ronald Léger

Poème publié dans le no 12 de la revue Ancrages Je friboule. Hommage à Ronald Léger.

 

Céleste Godin (avant-plan) avec Caroline Bélisle et Joannie Thomas lors de la soirée-hommage à Ronald Léger le 20 octobre 2016. Photo: Julie Caissie