Marika Drolet-Ferguson. Sols fertiles

Photo : Jocelyne Vautour

tu te diriges
vers les traces humides
tu te retires en silence

bassins d’eau de pluie

tu te souviens
des branches glacées et épineuses
tu voudrais les avaler
c’est une tisane réciproque

tu es prisonnière
des squelettes d’animaux
des terres découpées
de la suite des rochers

tu les accueilles à tout prendre
la hauteur des forêts
s’en doutait déjà

tu t’en rapproches
et n’y perçois
que le vent

 

Marika Drolet-Ferguson
Texte publié dans le No.22 Libéré(e)s sur parole : la récidive