14. Appel no 2 : enlever un k

GABRIEL
Oui allo
Oui
Oui c’est moi qui avais appelé
Oui
C’est pour changer la définition d’un mot
Oui
Le mot Moncton
M-o-n-c-t-o-n
C’est une ville
C’est ça
La ville où je suis né
Tu fais les noms propres hein
Super
Ça me rassure

Fait que c’est ça
Moncton
En fait
C’est qu’on reproche au Général Robert Monckton
D’avoir donné son nom de famille à la ville où je suis né

Le problème de Robert Monctkon
C’est que c’est l’ostie qui a appliqué l’ordre de déporter les Acadiens
Pis ça fait souvent ben de la marde pour rien
Le nom de ma ville
Je te jure

À moment donné j’étais dans un festival à Québec pis y a un bénévole qui m’avait dit que c’était un signe de colonisation
que ma ville natale porte un nom comme ça
Oui oui y me parlait de ça pis de la mort du français en milieu minoritaire au pays sans jamais y avoir mis le pied
T’sais comme un ostie de colonisateur
Exactement
Comment
Si ce gars-là avait déjà sorti la tête de son cul
Non je sais pas
Qu’est-ce qu’y faisait dans la vie
Une maitrise en littérature
Mais ça a pas rapport
Non
Je me souviens pas de son nom
Effectivement
C’est surement mieux de même
En fait c’est justement de ça dont je veux te parler
De ce nom-là
Moncton

Vois-tu
Si le nom de ma ville était véritablement un hommage à la postérité de Robert
Faudrait que ça s’écrive M-o-n-c-k-t-o-n
Parce qu’il l’écrivait de même lui
C’est ça
Il manque un k dans la façon que c’est écrit aujourd’hui

Oui
Oui c’est ironique
Surtout que depuis que c’est arrivé
Moncton
Sans k
C’est devenu le nom de la seule université francophone du Nouveau-Brunswick
Francophone
Pas bilingue
La province est bilingue
L’Université de Moncton est francophone
Mais pas c’est pas juste ça
Moncton a accueilli le premier congrès mondial acadien pour rassembler toute la diaspora éparpillée sur les bateaux du général
Un sommet de la francophonie avec les dirigeants les dignitaires les dignités de l’ensemble du monde politique francophone pis toute
Pis en plus d’accueillir un deuxième congrès mondial acadien l’an prochain
Ma ville va être l’hôte des prochains jeux de la francophonie mondiale
C’est même devenu
Au fil du temps
La métropole imposée de l’Acadie contemporaine

Dans le fond
Si j’appelais
Ça serait juste pour que tu puisses dire au monde
Comme les puristes vertueux de la bienséance et de la moralité qui réclament l’évacuation de ce nom-là de la nomenclature de la ville ou de l’Université
Que du moment où on a fait une faute d’anglais en enlevant le k de son nom propre
Que Moncton
M-o-n-c-t-o-n
C’est devenu du français
Tu peux même entourer ça de mots comme irrévérence pied-de-nez ou résilience si ça te tente
Je les trouve beau ces mots-là

Oui
Oui oui
C’est très possible que je sois le seul à le dire pour l’instant
Mais si tu propages la nouvelle
Ça a le potentiel d’une trainée de poudre c’t’affaire-là

Bon
T’as ce qu’iy faut
Oui oui je sais
Pas de garantie
C’est pas grave
Ça coûte rien d’essayer
C’est ça
Merci là

S’cusez
C’était important de régler ça

 

Gabriel Robichaud

texte publié dans le No 20, Solitudes