10. Les miracles reviennent toujours

MARIE-ANDRÉE
C’est avec les moyens du bord, beaucoup de territoire,
et deux trois silences sur la portée,
que chaque instant a la possibilité de s’allumer
et étancher la soif de la nation perdue,

perdue dans sa propre liste de choses à acheter.

Ce qui force à exister, c’est que les miracles reviennent toujours
quand on en réapprend les paroles.
Le feu, c’est la même chose ; on le chante, on le prend dans nos mains, on le taponne, on le minouche et il revient toujours —- jamais pareil —- avec les mêmes applaudissements, la même musique ancestrale.

 

Marie-Andrée Gill

textes publiés dans le No 20, Solitudes