Marc Lapprand. Envoi 7

Poème adressé à Florence Trocmé.

DESTINATION MALHEUREUSE

Quand l’histoire se fait
Et que des peuples se défont
L’on interroge le destin
Se demande si c’était prévu
Mérité parable ou irrévocable

Éric de Dampierre préfaçant
Le recueil de poésies nzakara :
« Le destin nous menace,
Le pays est tombé… »
Mais il ne parlait pas de l’Acadie

Ni de ce qui fut appelé
Par un étrange euphémisme
Le Grand Dérangement
Car à bien y penser il est peu probable
Que l’Anglais eût d’avance proféré

« Excusez-moi de vous déranger. »

Marc Lapprand
Texte publié dans le No 18.