Yollo, Hermine

Comédienne-metteure en scène et traductrice, Hermine Yollo est membre de la Compagnie NGOTI depuis 2000, directrice de ladite depuis novembre 2009.

Sa formation s’est faite grâce à divers stages et ateliers, étant donné l’absence d’écoles de théâtre au Cameroun, sous la direction de divers metteur.e.s en scène dont Werewere Liking, Aline Steiner, Edwige Nto Ngon, Keki MAnyo, et Leonardo Gazzola.

Elle parfait sa formation à l’ERAC (École Régionale d’Acteurs de Cannes et Marseille) et au Centre arabo-africain El Hamra de Tunis (Promotion 7).

En tant que comédienne, elle joue dans des lectures-spectacles et des pièces de théâtre comme Meyong Meyeme (théâtre de marionnettes et d’acteurs), mise en scène de Ulrich N’toyo, Misterioso-119 de Koffi Kwahulé, mise en scène par Soleïma Arabi en 2012, Traversée aux Disparus d’Eva Doumbia en mai 2014 et Sawtché Baartman de et par Martin Ambara en 2016.

Comme metteure en scène, elle signe des mises en espace de lectures-spectacle et des mises en scène dont : Triptyque (croisement de textes de Antoine Assoumou, Paolo Coelho et Goethe), Jazz Me Down d’Emmanuelle Urien, Juste savoir… de Joël Amah Ajavon (juillet 2014) et Ulysse à Gaza de Gilad Evron. Par ailleurs, elle a participé à des festivals dont : Mantsina Sony sur scène à Brazzaville (avec la lecture du texte Sony chez les chiens de Dieudonné Niangouna en décembre 2015) et à la 69e édition du Festival d’Avignon dans La République de Platon d’Alain Badiou.

En janvier 2017, elle a travaillé en qualité de dramaturge sur la création Antoine m’a vendu son destin/Sony chez les chiens de Sony Labou Tansi et Dieudonné Niangouna au Théâtre National de la Colline.

L’écriture est un de ses passe-temps favoris depuis une vingtaine d’années, années où elle commence à coucher des fils de pensées, des envies, des rêves, des riens, sur du papier pour converser avec son âme et les êtres de son monde intérieur. 20170427