LeBlanc, Raymond Guy

Poète et musicien, Raymond Guy LeBlanc a grandi à Moncton et obtient un baccalauréat avec majeure beaux-arts de l’Université de Moncton (1966). Il poursuit des études en philosophie à Aix-en-Provence et en 1974, il termine une maîtrise en philosophie à l’Université de Moncton. Dans les années 1980, LeBlanc poursuit des études de 3e cycle en philosophie à l’Université de Montréal. De retour à Moncton, il anime des ateliers de création littéraire, enseigne des cours de français à temps partiel tout en s’impliquant dans le milieu social, culturel et communautaire. Depuis les années 1970, il participe à des salons du livre ainsi qu’à des Festivals de poésie. Par exemple, il a été invité plusieurs fois au Festival international de poésie de Trois-Rivières.

En 1972, les Éditions d’Acadie publient Cri de terre qui revient en 2012 dans une édition spéciale grâce aux Éditions Perce-Neige. D’après Serge Patrice Thibodeau ce livre « marque d’une pierre blanche l’émergence de l’édition littéraire non seulement en Acadie, mais dans toute la francophonie canadienne. » Dans ce recueil « d’une étonnante actualité », le poète décrit la réalité acadienne, en notant le manque, l’absence et la difficulté d’être jusqu’à la culmination dans le poème éponyme, où sa révolte se transforme en espoir.

Raymond Guy LeBlanc est également l’auteur de Chants d’amour et d’espoir (1988) et La Mer en feu (1993). En 1998, il reçoit le prix d’excellence Pascal-Poirier du Gouvernement du Nouveau-Brunswick pour l’ensemble de son œuvre. En 2005, les Éditions Perce-Neige publient le recueil Archives de la présence et LeBlanc reçoit le prix France-Acadie 2006 ainsi qu’un Éloize 2007 à titre d’artiste de l’année en littérature. En 2011, Perce-Neige publie le livre Empreintes de LeBlanc. 20160228 Wikipédia